Flashback - Johnny Hallyday "laminé" par sa rupture avec Sylvie Vartan

·1 min de lecture

Le 12 avril 1965, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan se mariaient à Loconville, devant une multitude de photographes et journalistes. Le couple avait même demandé à Mercedes Calmel- Rougerie, Jean-Marie Périer, Luce Dijou et le chanteur Carlos d'être les témoins. Le bonheur fut de courte durée puisqu'un an plus tard, la vie du rockeur s'est effondrée. Le 14 août 1966, son fils David voit le jour mais dans le foulée, le fisc le rattrape et Sylvie Vartan demande le divorce au bout d'un peu plus d'un an de mariage. Johnny accuse le coup.

Le fisc, l'apparition de nouveaux chanteurs à l'instar de Claude François, ses disques qui se vendent un peu moins et le divorce, c'est trop pour Johnny Hallyday. Un jour de septembre 1966, il tente de mettre fin à ses jours. Dans son livre Johnny et ses anges gardiens, paru ce vendredi 6 novembre, Sacha Rhoul rapporte les propos de Claude Pierre-Bloch concernant cet épisode sombre de la vie de celui qui est décédé en décembre 2017. "Il s'est enfermé dans la salle de bain et s'est ouvert les veines. (...) Il avait également avalé des barbituriques et une demi-bouteille d'éther," s'est souvenu l'homme. Et de préciser : "La séparation avec Sylvie l'avait laminé. Il avait besoin d'une cure de sommeil. Il était épuisé, physiquement et moralement."

Quelques années plus tard, Johnny Hallyday était revenu sur ce jour où il avait voulu mettre fin à ses jours. "J'ai réellement voulu mourir," avait-il admis. Et de prévenir : "Ce n'était pas un faux suicide, une (...)

Lire la suite sur le site de GALA

“J'arrive pas à y croire" : Lorie Pester parle de sa fille, sa victoire contre l'endométriose
Nathalie Baye stricte sur l’éducation de Laura Smet : cette règle immuable qu’elle imposait à Johnny
Amber Heard menacée par les fans de Johnny Depp : ces messages inquiétants
Emilie Broussouloux enceinte : la réaction déconcertante de Thomas Hollande lors de sa première grossesse
Roselyne Bachelot "sait mordre" : Bruno Le Maire admiratif de sa collègue