Flashback - Quand François Hollande égratignait Barack Obama

·1 min de lecture

« Ses mains en mouvement perpétuel, sa poitrine bombée comme celle d'un coq nain. » Dans son autobiographie Une terre promise publiée chez Fayard ce mardi 17 novembre et dont il a fait la promotion dans une interview exclusive accordée à François Busnel sur France 2, Barack Obama dresse un portrait peu glorieux de Nicolas Sarkozy. Son successeur à l’Élysée, François Hollande, y serait en revanche relativement épargné. Mais pour combien de temps ? L’ancien président américain pourrait se venger de lui dans l’éventuel prochain tome de ses mémoires. Car en 2018, le compagnon de Julie Gayet ne s’était gêné pour égratigner Barack Obama dans son propre livre.

François Hollande évoquait dans Les Leçons du pouvoir « un homme qui ne doute pas de son charisme », et estimait que « la chaleur qu'il fait partager à des foules et cette simplicité souriante qu'il affiche avec un talent rare et un sens élaboré de la communication s'effacent dans des réunions plus intimes ou dans des contacts plus personnels. Il n'aime guère se confier et encore moins exhiber ses sentiments. Il mange peu et soigne sa ligne ». Quelques jours avant de quitter l’Élysée, il avait été encore plus direct au sujet du prédécesseur de Donald Trump dans les colonnes de L’Obs : « Il est charmant, mais très ennuyeux. »

Sur le plan politique, Barack Obama semble avoir laissé peu de place à François Hollande qui n’a pas vraiment pu faire entendre sa voix. « Il entame toutes les discussions par une longue explication qui circonscrit (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Melania Trump : ce gros caprice après le départ de Barack et Michelle Obama de la Maison Blanche
Flashback - Johnny Hallyday hospitalisé, Sylvie Vartan et Nathalie Baye à la rescousse, Laeticia "prête à s’effondrer"
Flashback - Joe Biden : sa fille Ashley au cœur d'une vidéo compromettante
Flashback - Diana a « éclaté de rire » lors de la demande de fiançailles de Charles
François Fillon : ces attaques "dégueulasses" de Nicolas Sarkozy qu'il n'a pas digérées