Flashback - Caroline de Monaco : qui est l'amie qui l'a consolée à la mort de Stefano Casiraghi

·1 min de lecture

Un précieux soutien. Le 3 octobre 1990, la vie de Caroline de Monaco bascule dans l'horreur. Huit ans seulement après la disparition tragique de sa mère, la princesse apprend la mort de son mari et père de ses trois enfants, Stefano Casiraghi, dans un accident de motonautisme. Dévastée, elle rejoint précipitamment la principauté et se jette dans les bras de son père. "Que vais-je devenir ?", lui lance la jeune mère de famille. Mais alors qu'elle perd pied, une amie lui tend la main, révèle Noblesse et Royautés.

C'est sur l'épaule d'Inès de la Fressange que Caroline de Monaco, inconsolable, sèchera ses larmes. Et pour cause, la princesse, attendue à un événement à l'Opéra de Paris le jour du drame, se trouvait aux côtés du mannequin lorsqu'elle a appris la terrible nouvelle. Grâce à son indéfectible soutien, la future princesse de Hanovre parviendra à remonter la pente.

Après avoir quitté le Rocher, où les souvenirs des jours heureux avec Stefano la hantaient, Caroline de Monaco trouve refuge à Saint-Rémy-de-Provence. Accompagnée de ses trois enfants, Pierre, Andrea et Charlotte, qu'elle souhaite à tout prix protéger de l'attention médiatique, elle pose ses valises au Mas de la Source, une bergerie datant du XVIIème siècle qui deviendra leur refuge, mais également et surtout, le symbole de sa renaissance. Bien des années plus tard, c'est là, dans cette commune située au pied des Alpilles qui l'a vue grandir, que Charlotte Casiraghi épousera Dimitri Rassam. Un geste aussi symbolique (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Brigitte Macron "un argument marketing" : Rachida Dati ne mâcherait pas ses mots sur la Première dame
Christophe : ce qu’il dit de Michèle Torr dans ses mémoires
Le jour où Édouard Philippe a « pleuré de rage » à Matignon
Interview de Meghan et Harry : le biographe de Diana ne croit pas à certaines accusations
Emmanuel Macron, l'homme de toutes les audaces depuis l'enfance