Flashback - Carla Bruni, enfant illégitime : comment elle a appris la vérité

·1 min de lecture

Carla Bruni Sarkozy est née un 23 décembre 1967. Celle qui fêtera ses 53 ans cette année, aura dû attendre ses 28 ans pour connaître la véritable identité de son père biologique. C'est celui qu'elle croit être son père, le grand industriel et compositeur d'opéra turinois Alberto Bruni Tedeschi qui lui avouera la vérité, par l'intermédiaire de sa soeur Valeria, peu avant sa mort en 1996. "Ne le dis pas à ta mère, si elle apprend que je le savais, elle serait terriblement vexée" lui souffle sa soeur. Une annonce qui a de quoi surprendre.

Pourtant, Carla Bruni ne se montre pas étonnée par un tel aveu. "Bien sûr que j'ai réalisé qu'on m'avait menti, mais c'est une chose que je sais depuis toujours : les gens mentent. Cela (...) permet de se protéger, et de protéger les autres" a confié l'épouse de Nicolas Sarkozy dans les colonnes du Elle en décembre 2017. Quand la mère de Carla Bruni, Marisa Borini, rencontre le jeune guitariste Maurizio Remmert, elle est déjà en couple avec Alberto Bruni Tedeschi. Les deux amants vivent alors une relation passionnée, qui durera six ans. De cette idylle, naîtra Carla. Mais celle qui a alors 35 ans ne quittera pas pour autant son mari.

Une vérité que la chanteuse aurait aimé apprendre de la bouche de Marisa. "Ma mère a ouvert des yeux comme des soucoupes quand je lui ai dit : “Tu aurais pu me le dire.” Et elle m’a dit : “Mais tu es folle, comment voulais-tu que je te dise une chose pareille ? Mais on n’est pas des Américains ! Tu dois protéger les (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Flashback - Penelope et François Fillon : leurs dernières vacances de Noël insouciantes, avant la descente aux enfers
Flashback - Claude Brasseur et son fils Alexandre : "Nous ne fuyons pas nos ressemblances"
Claude Brasseur "très mal en point" à la fin de sa vie : les confidences de Mathilde Seigner
"Nous avons besoin de vous !" : l'appel de Nagui pour sauver la culture
Ségolène Royal séparée de François Hollande : cette "règle d'or" qu'elle s'est fixée