Flashback : quand Brigitte Bardot refusait les avances de Sean Connery

·1 min de lecture

Le monde du cinéma pleure la disparition de Sean Connery. Le héros de James Bond est mort ce samedi 31 octobre, laissant derrière lui un fils, Jason, une épouse, Micheline Roquebrune, et de nombreux fans. Avant de se marier avec l'artiste-peintre française - qui n'est autre que la grand-mère de l'animatrice de télévision Stéphanie Renouvin - la vedette de cinéma avait épousé une certaine Diane Cilento. Leur mariage a duré onze ans, de 1962 à 1973. Une union qui n'a pas empêché l'acteur britannique de tomber sous le charme de Brigitte Bardot, le sex-symbol des années 60.

Si l'héroïne d'Et Dieu créa la femme (1956) a partagé la vie de beaucoup d'hommes, à l'instar de Sacha Distel, Gilbert Bécaud, Roger Vadim, Jacques Charrier, Gunter Sachs, Serge Gainsbourg ou encore Bernard d'Ormale - son mari actuel - elle n'a pas hésité à refuser les avances de Sean Connery, alors qu'ils se trouvaient sur le tournage de Shalako, le célèbre western réalisé par Edward Dmytryk en 1968. C'est en tout cas ce que l'icône du cinéma français a confié dans les colonnes de Vanity Fair, évoquant un soir où le comédien est entré "à poil dans [s]on lit avec ses chaussettes". Et d'ajouter : "Il n’a pas fait long feu car je n’étais pas une James Bond girl ! Je n’ai jamais succombé à son charme." Il faut dire qu'à cette époque, la comédienne, alors mariée à Gunter Sachs, était très amoureuse de Serge Gainsbourg.

Si l'idylle entre Sean Connery et Brigitte Bardot n'a jamais vu le jour, cela aura au moins permis (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort de Sean Connery : sa petite-fille Stéphanie Renouvin se remémore cette scène qui l’a traumatisée
Le saviez-vous ? La fille du roi de Thaïlande est en couple avec un Français
Elizabeth II toujours amoureuse : pas question de rester plus longtemps séparée de son prince Philip
"Emmanuel Macron est le Julien Doré de la politique"... Le président épinglé par Arnaud Montebourg
VIDÉO - Chimène Badi émue évoque l’Islam et les amalgames : “C’est pas juste, c’est inadmissible”