Flambée des prix de l’énergie : « La crise est essentiellement conjoncturelle », assure l’économiste Frédéric Gonand

·2 min de lecture

Flambée des prix de l’énergie: «La crise est essentiellement conjoncturelle», assure Frédéric Gonand

Les chiffres ne sont pas bons. « Si on regarde l’évolution depuis le 1er janvier 2019, on est à plus 29 % » d’augmentation du prix du gaz, observe Frédéric Gonand, professeur d’économie et ancien commissaire de la Commission de régulation de l’énergie.

Une envolée fulgurante qui se fait ressentir sur le budget des ménages. 6 Français sur 10 déclarent avoir diminué le chauffage dans leur logement pour réduire leur facture, selon le baromètre annuel du Médiateur national de l’énergie. En parallèle, la précarité énergétique se creuse : 20 % des ménages rapportent avoir souffert du froid dans leur logement pendant au moins 24 heures, en 2021.

La commission des Lois du Sénat a auditionné, mercredi 13 octobre, Frédéric Gonand, professeur d’économie à l’université Paris Dauphine et ancien commissaire de la Commission de régulation de l’énergie sur ce sujet hautement sensible.

Une envolée des prix principalement due à des facteurs conjoncturels

Première interrogation : quelles sont les causes qui ont conduit à cette augmentation brutale des prix de l’énergie ? « L’explosion du prix du gaz sur le marché en 2021 est le résultat d’un concours de mauvaises circonstances un peu extraordinaires. 7 ou 8 facteurs se cumulent et sont pour l’essentiel conjoncturels », expose Frédéric Gonand. Parmi ces facteurs, il cite la reprise mondiale et simultanée de l’activité économique après la crise sanitaire. Une demande forte qui affecte forcément les prix du marché.

Par ailleurs, la France et l’Europe sont largement dépendantes de la Norvège et de la Russie. Pour la Norvège, la baisse de la production s’explique par les arrêts des travaux de maintenance en mer du Nord durant l’année 2020 à cause de la pandémie. Le dossier Russe est, lui, plus complexe. Frédéric Gonand souligne que notre dépendance au gaz russe est raisonnable, « nous ne sommes pas aux (...) Lire la suite sur Public Sénat

Taxes sur l’énergie : « L’Etat rackette les Français » dénonce Ian Brossat

Les centristes exclus du congrès LR : Hervé Morin dénonce un choix « idiot »

« Magie ou fierté » : Agnès Pannier-Runacher ne renie pas ses mots sur le travail en usine

Etats généraux de la justice : Macron veut « redéfinir les champs de la responsabilité pénale des élus et des ministres »

Irresponsabilité pénale : Dupond-Moretti absent en séance, « les Français apprécieront », tacle Marie-Pierre de la Gontrie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles