Flambée des prix de l’énergie : le bioéthanol E85 est-il une solution magique ?

© AFP

Avec un prix au litre autour de 0,85 euro, le bioéthanol ou superéthanol mérite l’intérêt des ­automobilistes en mal d’économies. Un carburant présent dans 2 740 stations à ce jour, souvent sous l’enseigne Total ou ­Intermarché, soit environ un quart des stations françaises. Pas d’angoisse de la panne cependant, il est toujours possible de faire le plein d’essence en cas de besoin, le fonctionnement du moteur étant flexible. Ce carburant bénéficie d’une fiscalité avantageuse car il est pour une bonne partie issu de sources renouvelables et non d’origine fossile, entre 65 à 85 % selon la saison, une proportion variable pour faciliter les ­démarrages à froid en hiver, plus délicats avec lui.

Lire aussi - Décarbonation des transports : la nécessaire transition écologique des deux-roues

Un bilan écologique positif

Aujourd’hui, la filière bioéthanol s’appuie sur l’exploitation de plantes sucrières (betterave, voire canne à sucre) ou de céréales comme le blé ou le maïs, fermentées, distillées sous forme d’alcool brut puis déshydratées pour devenir de l’éthanol pur qui sera brûlé dans le moteur à la place de l’essence. C’est le même procédé qui est employé dans ces usines pour générer l’alcool pur à usage médical ou servant à la création de boissons alcooliques fortes. La France est le leader en Europe en matière de production d’alcool agricole, principalement dans le Nord, et cela représente 1 % des terres agricoles pour une filière employant plus de 9 000 personnes. Une deuxième ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles