Flambée des cas de coronavirus dans le bassin minier de Silésie, en Pologne

Alors que la pandémie de coronavirus reflue en Europe de l’ouest, la Pologne enregistre une flambée des cas de contaminations. Une région est particulièrement touchée : la Silésie, le bassin minier polonais. Sur les 1 151 cas recensés ce week-end, deux tiers concernent une seule et même mine ce qui a forcé le gouvernement polonais à prendre des mesures draconiennes.

De notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

Depuis quelques semaines, la Silésie est l’épicentre polonais de l’épidémie. À ce jour, elle compte près de 10 000 contaminations pour 241 décès mais ce week-end, le nombre de nouveaux cas y est monté en flèche : environ 800 nouvelles personnes testées positives et toutes sont des employés de la mine de charbon Zofiowka ou des membres de leurs familles.

Le ministre de la Santé, Lukasz Szumowski, explique ce résultat par le nombre très important de tests effectués sur les mineurs, 50 000 au total, et s’attend à avoir 100 à 200 nouveaux cas par jour.

Le vice-Premier ministre Jacek Sasin a annoncé la fermeture pour trois semaines de 12 mines en Silésie pour empêcher la propagation du virus. La Pologne ne peut toutefois pas se permettre un arrêt total du secteur puisque trois quarts de l’électricité polonaise est produite à base de charbon. Les mineurs mis au repos forcé sont assurés de toucher la totalité de leur salaire. Ceux qui continuent de travailler sont soumis à des restrictions très strictes.