La flèche brisée (Arte) : Le premier western qui rompt avec les clichés sur les Indiens

·1 min de lecture

Alors qu'il se dirige vers Tucson, Tom Jeffords découvre dans la rocaille un jeune Apache blessé. Ce dernier, qui hait les Blancs, cherche à le poignarder alors que Tom essaye de le faire boire. Réussissant à le désarmer, Tom le soigne et gagne sa confiance...

À lire également

Appaloosa (France 3) : Ed Harris et Viggo Mortensen, une alchimie humaine et artistique

Vingt ans avant Little Big Man, d’Arthur Penn, Delmer Daves signait, en 1950, un western pro-Indiens, en totale rupture avec les canons du genre. Pour la première fois à Hollywood, les Apaches n’étaient pas réduits à des Peaux-Rouges sauvages, mais dépeints, sans manichéisme, comme des hommes dignes de confiance, et ce, sans occulter les divisions de la nation indienne. Un changement de ton « iconoclaste » et antiraciste, qui valut au cinéaste d’être soupçonné de sympathies communistes, en pleine chasse aux sorcières.

La flèche brisée : lundi 22 mars à 20h55 sur Arte

Julien Barcilon

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi