Fiscalité internationale : Bruno Le Maire prévoit un "combat difficile" pour convaincre la Chine

·1 min de lecture

La mesure qui se veut internationale le sera-t-elle vraiment ? Le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, a déclaré dimanche 6 juin s'attendre à un "combat difficile" au sein du G20 pour convaincre les "autres grandes puissances" comme la Chine de ratifier l'accord sur un impôt mondial minimum sur les multinationales annoncé la veille par les pays du G7.

"La prochaine étape, c'est le G20, qui aura lieu à Venise en Italie début juillet (les ministres des Finances du G20 s'y retrouvent les 9 et 10 juillet NDLR). Là il va falloir convaincre les autres grandes puissances, notamment asiatiques, je pense en particulier à la Chine. Reconnaissons-le, ça va être un combat difficile. J'ai bon espoir que nous le gagnerons parce que le G7 justement donne cette impulsion politique extrêmement puissante", a déclaré Bruno Le Maire lors d'un entretien avec Europe 1/CNews/Les Echos.

Les ministres des Finances du G7 (Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Japon, Allemagne, Etats-Unis) ont annoncé samedi un accord sur un impôt mondial sur les sociétés d'"au moins 15%" et sur une meilleure répartition des recettes fiscales provenant des multinationales, particulièrement les géants du numérique, à l'issue d'une réunion de deux jours à Londres.

Cet accord du groupe des sept grandes puissances a été encouragé par le revirement américain sur la question fiscale depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden.

Il s'inscrit aussi dans l'esprit des travaux engagés au sein de l'OCDE sur les grandes entreprises (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sur eBay, le prix d'un nugget de poulet s'envole à plus de 100.000 euros
Loiret : pour réduire son empreinte carbone, McDonald’s ouvre une ferme
La France ouvre une enquête sur le patrimoine du gouverneur de la banque centrale libanaise
La réforme des retraites reste "une priorité" pour Bruno Le Maire
Vaucluse : pour ralentir la police, des dealers coulent d’imposants dos d’âne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles