Le fisc investit 20 millions d'euros dans du logiciel qui analysera les réseaux sociaux des contribuables

Les contribuables s'exposant sur les réseaux sociaux sont prévenus: mieux vaudra ne pas s'afficher sur le Net au volant d'une Ferrari si l'on est officiellement au chômage. La raison? Conformément aux déclarations récentes de Gérald Darmanin, l'administration fiscale va scruter dès 2019 les réseaux sociaux grâce à des logiciels d'analyse capables de trier les milliards de données mises en ligne par les contribuables sur leurs comptes publics  Twitter, Facebook, Linkedin ou Instagram.

Cet investissement informatique massif de 20 millions d'euros, selon Le Parisien, s'appuie sur du logiciel utilisant des  technologies de data mining ("fouille de données"). Ces traitements massifs et automatisés sont capables de compiler rapidement des milliards de données et d'en trier les résultats pour les présenter de manière exploitable. Grâce à ces algorithmes, le fisc prévoit d'identifier et de recouper les photos (celles sur les éléments du patrimoine), les éléments de géolocalisation (pour les expatriés fiscaux) ou informations sur le profil public affichées par les contribuables sur Internet.

Des algorithmes pour recouper les données "publiques"

L'enjeu pour l'administration des impôts: "récupérer des  informations contextuelles qui permettent de préciser l'environnement du contribuable, notamment s'il a une vie numérique publique et significative" explique la Direction générale des...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles