Fiona Ferro accuse de viols et agressions sexuelles son ancien entraîneur de tennis

La tenniswoman française Fiona Ferro (ici en septembre 2021 à l’US Open à New York) a déposé une plainte pour viols et agressions sexuelles contre son ancien entraîneur, Pierre Bouteyre.
Elsa / Getty Images La tenniswoman française Fiona Ferro (ici en septembre 2021 à l’US Open à New York) a déposé une plainte pour viols et agressions sexuelles contre son ancien entraîneur, Pierre Bouteyre.

Elsa / Getty Images

La tenniswoman française Fiona Ferro (ici en septembre 2021 à l’US Open à New York) a déposé une plainte pour viols et agressions sexuelles contre son ancien entraîneur, Pierre Bouteyre.

VIOLENCES SEXUELLES - « Il reconnaît la matérialité des faits mais conteste l’accusation de viols. » Ce mercredi 31 août, le quotidien Nice Matin révèle que la tenniswoman française Fiona Ferro a déposé une plainte pour viols et agressions sexuelles contre son ancien entraîneur, Pierre Bouteyre. Un homme qui a depuis été mis en examen, le 18 août.

Selon la plainte de la jeune femme, qui a atteint le 39e rang mondial au printemps 2021, les faits remonteraient à une période allant de 2012 à 2015, alors qu’elle était âgée d’entre 15 et 18 ans. À l’époque, celle qui a remporté la Fed Cup en 2019 avec l’équipe de France s’entraînait du côté de Saint-Raphaël, dans le Var.

Obligation de soins et interdiction d’entraîner des mineures

Depuis le dépôt de plainte au commissariat de Fréjus en février, une enquête a été ouverte. Et le 18 août, Pierre Bouteyre a donc été mis en examen pour « viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité », comme le confirme Franceinfo, une qualification qui pourrait lui valoir jusqu’à 20 ans de réclusion.

Pour le moment, l’homme de 50 ans, ancien joueur de tennis de haut niveau, a été laissé libre et placé sous contrôle judiciaire. Après avoir reconnu « la matérialité des faits » tout en assurant que les relations étaient consenties, il fait également l’objet d’une obligation de soins, et a l’interdiction d’entrer en contact avec Fiona Ferro ainsi que d’entraîner des mineures.

Nos confrères de Nice Matin précisent enfin que des expertises psychologiques et psychiatriques doivent prochainement être ordonnées par la justice et que les enquêteurs tentent actuellement de déterminer si d’autres joueuses pourraient avoir été victimes de faits identiques au cours de leur collaboration avec Pierre Bouteyre.

À voir également sur Le HuffPost : Ces manifestantes #NousToutes font le bilan de la « grande cause du quinquennat » de Macron

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi