La Finlande est-elle vraiment le pays le plus heureux du monde ?

·1 min de lecture
La Finlande est-elle vraiment le pays le plus heureux du monde ?
Photo Pixabay/cc

Les Finlandais sont-ils vraiment heureux ? Alors que la dernière édition du World Happiness Report vient une nouvelle fois de distinguer leur pays, Kinsey Gidick a eu l’idée de poser la question à ses amis finlandais. Dans The Washington Post, elle confie avoir conservé un très bon souvenir de l’année qu’elle a passée dans le pays à l’occasion d’un échange étudiant :

“Cette expérience a changé ma vie. Je me suis fait des amis formidables, j’ai bu trop de vodka, caressé un renne en Laponie, nagé dans l’eau glacée. Je me suis aussi roulée nue dans la neige jusqu’à ressembler à un jambon cuit au miel… Ce fut certainement l’une des années les plus heureuses de ma vie.”

Mais comment mesurer le degré de bonheur atteint par les Finlandais eux-mêmes ? Le problème, avec eux, c’est qu’ils forment “l’un des peuples les plus réservés de la planète” , observe Kinsey Gidick. “Ici, nous avons un dicton : ’Si vous êtes heureux, le mieux est de le cacher’”, rapporte Veera, qui vit à Kirkkonummi, à l’ouest d’Helsinki.

“Leur bonheur, ils l’expriment discrètement”, confirme Katja, qui a vécu avec sa famille en Australie puis à Vancouver avant de retourner dans son pays natal – ce qu’elle n’a jamais regretté :

“Même lorsqu’ils sont très heureux, les Finlandais n’ont pas le langage corporel correspondant. Ils ne vont pas forcément afficher un sourire, par exemple.”

Une société où tout le monde a accès aux biens essentiels

Mais sous cette apparence impassible, ils cacheraient – si l’on en croit le World Happiness Report – un profond contentement essentiellement lié au fait que la culture finlandaise place l’intérêt général au-dessus de tout.

“Ici, tout le monde a accès aux biens essentiels” , souligne Liisi, mère de deux enfants installée à Espoo, près d’Helsinki : un logement abordable, un salaire décent, les soins de santé et l’école gratuite pour les enfants.

“Les programmes sociaux sont bien pensés et ils fonctionnent correctement. Voilà les bases du bonheur finlandais.”

Là où d’autres mesurent le succès d’après les signes extérieurs de richesse – une belle voiture, une grande maison, un job prestigieux –, les Finlandais semblent trouver ailleurs de quoi se satisfaire. Essi, un photographe qui a grandi à Kauhajoki avant de s’installer aux États-Unis, explique :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles