Finlande : une expérience sur les papillons vire à l’invasion de guêpes

·1 min de lecture
Les papillons relâchés ont provoqué une invasion inattendue de guêpes.
Les papillons relâchés ont provoqué une invasion inattendue de guêpes.

C?est une drôle de surprise que des scientifiques ont découvert en introduisant une espèce de papillon dans l?archipel Aland, en Finlande, il y a une trentaine d?années. Sur la petite île de Sottunga, ces chercheurs ont tenté de relâcher des chenilles de fritillaires de Glanville, une espèce aux ailes en damier noir et orange à l?espérance de vie très courte. Objectif : étudier comment se répandraient ces papillons à travers les paysages. Mais l?expérience a tourné court, relate The Guardian ce mardi 14 septembre. En réalité, l?arrivée de cette espèce a provoqué l?émergence de trois autres espèces dans la mer Baltique, en l?occurrence des guêpes parasitoïdes.

D?après les auteurs de l?étude, pilotée par l?université d?Helsinki, les chenilles étaient infectées par une guêpe ayant jailli avant même que les chenilles en question aient pu se transformer en papillon. Et comme si ça ne suffisait pas, de plus petites guêpes parasites, encore plus rares et minuscules, vivaient à l?intérieur de ces guêpes. Des « hyperparasitoïdes », selon les termes des chercheurs, qui ont tué les premières abeilles quand ces dernières tuaient elles-mêmes les chenilles leur servant d?enveloppes corporelles. Dans ce cercle vicieux, une quatrième espèce s?est manifestée (oui?), une bactérie plus spécifiquement, censée accélérer la destruction des guêpes par les hyperparaistoïdes.

À LIRE AUSSIFrelons, algues, insectes? Le coût astronomique des espèces invasives

Un avertissement pour l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles