Publicité

Finlande: un duel serré en perspective pour l'élection présidentielle

Ce dimanche 28 janvier, se déroule le premier tour de l’élection présidentielle en Finlande. Après deux mandats consécutifs à la tête du pays, l’actuel chef de l’État, Sauli Niinisto ne peut plus se représenter, mais jouit d'une grande popularité, crédité notamment pour avoir su maintenir une position ferme, mais non belliqueuse vis-à-vis de la Russie, avec qui la Finlande partage 1 340 kilomètres de frontière. Pour le remplacer, 9 candidats sont en lice, mais deux sont largement donnés favoris : Alexander Stubb et Pekka Haavisto. Le duel s'annonce serré

Avec notre correspondante à Stockholm, Carlotta Morteo

Ils ne sont qu’à 3% d’écart dans les sondages : deux hommes très qualifiés, exemplaires chacun à leur manière, appréciés des Finlandais.

L’un, Alexander Stubb, a été brièvement Premier ministre, plusieurs fois ministre, formé aux États-Unis, il a travaillé à la Banque européenne d’investissement et est aujourd’hui professeur d’Université en Italie. Produit de l’élite, il est polyglotte et représente la droite qui est arrivée aux manettes en juin dernier, en s’alliant à l’extrême droite.

De son côté, Pekka Haavisto, du parti Vert, ouvertement homosexuel et arrivé deux fois deuxième aux précédentes présidentielles, peut surtout mettre en avant son expérience au ministère des Affaires étrangères. C’est lui qui a œuvré à l’entrée de la Finlande dans l’Otan dans le gouvernement socialiste de Sanna Marin. Il est aussi plus tourné vers les pays du Sud, il a notamment été négociateur de paix lors de la guerre au Tigré en Éthiopie.

C’est donc, à priori, le style et la personnalité de ces deux hommes qui fera la différence pour les Finlandais.


Lire la suite sur RFI