La Finlande et le continent africain face à l’expansionnisme russe, les dangers d’un État unique en Israël

Courrier international

S’inscrire à la newsletter Lettre de l’éduc

Cette semaine encore, la Russie occupe une place majeure dans notre newsletter, à travers les menaces qu’elle fait peser sur son voisin finlandais et son influence croissante sur le continent africain. Nous nous intéressons aussi à l’avenir de la démocratie israélienne alors que le pays célèbre sa 74e année d’existence.

Ce premier article, tiré du Financial Times, analyse les stratégies de défense de la Finlande compte tenu de la menace russe. Il peut être intéressant pour les élèves de terminale qui travaillent une question de grand oral sur le thème 2 : “Faire la guerre, faire la paix : mode de conflit et résolution.”

Dans cet article, le journaliste Richard Milne compare la façon dont l’Ukraine a fait face à l’invasion russe – avec une tactique improvisée de “défense totale” – à la stratégie mise en place par le pays scandinave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Alors que les Ukrainiens ont opposé une défense héroïque en mobilisant une grande partie de la population en âge de combattre, la Finlande a échafaudé, depuis longtemps, une stratégie dite de “sécurité sociétale globale”.

Une frontière longue de 1 340 kilomètres

Depuis la fin du dernier conflit mondial, les Finlandais vivent sous la menace de l’URSS, puis de la Russie, avec qui elle partage 1 340 kilomètres de frontières. La “sécurité sociétale globale” vise à rapidement mobiliser les bâtiments et la population pour parer à une menace d’invasion, à une cyberattaque, à une pandémie, et même à une catastrophe naturelle. Le journaliste britannique en précise les modalités : “À partir de certaines dimensions, tous les bâtiments doivent être équipés d’abris antiaériens, et le reste de la population peut utiliser les parkings souterrains, les patinoires et les piscines, prêts à être transformés en centres d’évacuation. Et la Finlande dispose de combattants. Près d’un tiers de la population adulte de ce pays nordique fait partie de la réserve.”

Une réserve de 280 000 hommes

Beaucoup de pays européens ont supprimé le service militaire, la Finlande l’a maintenu et dispose ainsi de 280 000 hommes. Son état-major militaire a anticipé tous les scénarios d’invasion et les ripostes possibles : minage des voies de navigation, destruction des ponts, galeries de souterrains répartis sur tout le territoire. Même les entreprises privées sont mises à contribution pour élaborer des stratégies dites “survivalistes” pour faire face à tout type de blocus et de pénurie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles