Double infanticide de Landerneau : le père avait laissé "une lettre explicite" sur ses intentions

franceinfo

Le père de famille de 57 ans qui a été retrouvé pendu mercredi devant l'entrée du siège de l'association Don Bosco, à Landerneau (Finistère) avait laissé à son domicile de Brest "une lettre explicite" sur son intention de mettre fin à sa vie et à celle de ses enfants, des jumeaux de 11 ans, indique dans un communiqué le procureur de Brest Jean-Philippe Récappé jeudi 5 décembre.


Un père empli de rancoeur à l'égard de son ex-femme et des institutions


Le père évoque sa "rancœur à l’égard des services en charge de sa fille handicapée", à l'institut médico-éducatif Kerdelune, qui dépend de l'association Don Bosco. Il s'estimait défavorisé par rapport aux aides notamment financières apportées à son ex-femme, dont il est séparé depuis 2011. Il met également en cause le jugement de divorce prononcé en 2017 "qui ne lui accordait que des droits de visite et d’hébergement".

Les trois corps avaient été découverts mercredi à 7h45 du matin, avait indiqué France Bleu Breizh Izel. Deux salariés avaient trouvé le cadavre du père de famille pendu à la passerelle d'un des bâtiments. Les corps des enfants ont été retrouvés par les pompiers devant l'entrée d'un autre bâtiment, à côté d'une voiture sur un parking, emmitouflés dans des couvertures. Les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi