Finistère: une rave party illégale à Brasparts doit se terminer en fin d'après-midi

·2 min de lecture

Depuis samedi soir, 1500 fêtards sont rassemblés dans un champ de cette commune du Finistère. Un événement interdit par la préfecture, qui ne compte cependant pas évacuer les participants.

1500 fêtards présents depuis samedi soir dans un champ de Brasparts, dans le Finistère. Une fête illégale, organisée sans l'accord du propriétaire du terrain, ni celui de la préfecture, rapporte Le Télégramme.

Ce dimanche, les danseurs sont toujours sur place. Aucune intervention policière n'est prévue, ni de poursuite pénale contre les participants. Ces derniers se sont engagés à quitter les lieux en fin d'après-midi.

Forces de l'ordre et pompiers sont bien présents sur place, et un hélicoptère du SMUR survole la zone. Mais il s'agit avant tout d'une "précaution", notamment pour prévenir les risques d'incendies. La commune de Brasparts a fourni des bouteilles d'eau pour éviter les insolations.

Un mode d'action qui contraste avec celui utilisé pour disperser une rave party à Redon, en juin. Les forces de l'ordre avaient utilisé le recours à la force contre les participants, dont un avait perdu une main.

Le propriétaire du champ "écœuré" 

Des contrôles ont cependant lieu à l'arrivée et au départ de la fête, qui avait fait l'objet d'un arrêté d'interdiction de la préfecture dès vendredi.

"Est interdite, du vendredi 16 juillet, à 12h, au lundi 19 juillet, à 8h, la circulation de tout véhicule transportant du matériel de sons ("sound system") à destination d'un rassemblement festif à caractère musical non autorisé, sur l'ensemble des réseaux routiers", avait déclaré le préfet.

Interrogé par Le Télégramme, le propriétaire du champ se dit "écœuré" et déplore de lourdes pertes financières.

"C’est ma seule parcelle en herbe. J’y ai fait pour 2000 euros de semis et, si l’on compte tout l’investissement, c’est 3500 euros de foutus, et du foin en moins pour mes bêtes. On ne pourra pas récolter, je vois d’ici qu’une grosse partie des onze hectares est complètement écrasée", a-t-il estimé.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles