Finistère : la fresque d'un éleveur contre les injures des antispécistes

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Les tags injurieux avaient été découverts fin août sur les murs d'une exploitation agricole du Finistère. (Photo d'illustration)
Les tags injurieux avaient été découverts fin août sur les murs d'une exploitation agricole du Finistère. (Photo d'illustration)

« Élevage = Nazisme », « Auschwitz n'a jamais fermé »? Ces propos, un agriculteur de Plonévez-Porzay, dans le Finistère, les a retrouvés sur l'un des murs de son exploitation, le 28 août dernier. Une fois le choc passé, Guillaume Divanach a décidé de laver ces tags attribués à des militants végans et de la cause animale en les recouvrant d'une manière un peu spéciale.

Comme le rapporte France 3 Bretagne, il a passé commande auprès de l'artiste breton Heol afin que celui-ci réalise, sur le mur, une grande fresque représentant notamment une main tendue vers une autre, au milieu d'un champ de maïs et d'animaux. Et au-dessus ces mots : « Nourrir notre humanité. » Auprès de la chaîne régionale, l'agriculteur a expliqué sa motivation après la découverte des tags antispécistes : « J'ai grandi dans cette ferme, je suis de la quatrième génération. Je suis passionné par mon métier et j'aime mes animaux. C'est l'investissement d'une vie ! Je ne comprends pas comment des gens peuvent réagir de la sorte. En découvrant ces tags, j'en ai pleuré. »

Des injures qui « ferment le débat »

Il n'a d'ailleurs pas été le seul à être choqué par cet acte de malveillance. D'autres éleveurs ainsi que plusieurs élus du Finistère ont été choqués de découvrir ces messages d'injures. Avec sa fresque, le jeune agriculteur a souhaité rappeler à tous le « rôle fondamental » des agriculteurs dans la chaîne alimentaire humaine. Un message que l'artiste breton Heol n'a pas eu de mal à comprendre [...] Lire la suite