Fini l’État “paria”, Biden ira bien en Arabie saoudite en juillet

La Maison Blanche a confirmé le mardi 14 juin que le président américain Joe Biden se rendrait mi-juillet en Arabie saoudite. Une visite controversée qui fait la une de quasiment tous les journaux saoudiens ce mercredi 15 juin.

Le quotidien Al-Riyadh a titré à sa une du jour : “Le serviteur des deux saintes mosquées invite le président américain à visiter le royaume et à participer à un sommet conjoint” arabo-américain, avec des photos de Joe Biden, du roi Salmane ben Abdelaziz Al-Saoud et du prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS). Le quotidien a indiqué que les discussions en juillet vont notamment porter sur “les défis régionaux et internationaux”.

Outre la rencontre programmée le 15 juillet avec le roi et le prince héritier saoudiens visant à “renforcer les relations bilatérales historiques et le partenariat stratégique entre l’Arabie saoudite et les États-Unis”, le voyage diplomatique du président américain comprend le deuxième jour “la participation à un sommet conjoint réunissant les dirigeants des pays du Golfe, ainsi que le roi de Jordanie, le président égyptien et le Premier ministre irakien, indique Al-Riyadh citant un communiqué de la cour royale saoudienne.

Un sommet d’une grande importance alors que le bras de fer avec l’Iran se durcit et que le conflit en Ukraine continue de faire rage, d’où le titre en une du quotidien Okaz “Riyad, capitale des sommets mondiaux”.

Spectaculaire revirement de Biden

La Maison Blanche avait pourtant promis avant son élection de traiter l’Arabie Saoudite en État “paria”. Pour cause : l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul dans le consulat d’Arabie saoudite que le renseignement américain a clairement imputé à MBS. À peine arrivé au pouvoir en janvier 2021, Joe Biden avait rendu publiques les conclusions du rapport de la CIA et décrété un “recalibrage” des relations avec Riyad.

Le divorce entre l’Arabie saoudite et les États-Unis est apparu au grand jour après l’invasion de l’Ukraine par la Russie : Riyad privilégiant une position neutre dans cette guerre, voire prorusse.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles