Publicité

Finances publiques : le gouvernement va geler 1 % supplémentaire des crédits du budget 2023

Cette annonce, faite à l'AFP par Matignon et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, intervient alors que l'exécutif guette la décision de l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's sur sa notation de la dette française, attendue le 2 juin. Une dégradation de celle-ci serait perçue comme un mauvais signal pour la signature de la France, chère au gouvernement, après un premier coup de semonce tiré par l'agence Fitch, qui avait invoqué les fortes tensions sociales autour de la réforme des retraites pour abaisser sa note fin avril.

Lors d'une réunion à Matignon mardi, la Première ministre a validé une proposition de son ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui consiste en "une augmentation des crédits mis en réserve dans le budget 2023, à hauteur de 1% des crédits prévus dans la loi de finances (hors traitements des fonctionnaires)", a précisé l'entourage d'Elisabeth Borne. Cette mesure "doit nous garantir que nous tiendrons nos objectifs de finances publiques en 2023", notamment un déficit public tout juste sous 5% du produit intérieur brut (PIB) cette année, grâce à "une exécution du budget moins dépensière", a fait valoir Bruno Le Maire à l'AFP.

Il s'agit selon lui d'une "mesure de précaution supplémentaire" car malgré une croissance qui se maintient de justesse dans le vert et un taux de chômage au plus bas, l'environnement reste "difficile", a-t-il souligné. "Nous devons être lucides sur la persistance de certains risques macroéconomiques" tels que la poursuite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

On a testé le Serval, le nouveau blindé léger connecté de l’armée française
Bruno Le Maire dit non aux hausses d’impôts et de la dette pour financer la transition écologique
Voici le nouvel indicateur pour comparer le tarif des contrats de gaz, cette norme qui va faire grimper le prix des voitures… Le flash éco du jour
Guerre en Ukraine : la Russie va utiliser des unités d'artillerie similaires au Caesar français
Moins de vaches pour diminuer la pollution : un rapport de la Cour des comptes échauffe les éleveurs