Financement libyen : Mimi Marchand incarcérée

·1 min de lecture
« Une écoute a établi qu'elle n'avait pas respecté son contrôle judiciaire car elle a parlé à quelqu'un » à qui elle n'avait pas le droit de parler, a indiqué une source proche de l'enquête.
« Une écoute a établi qu'elle n'avait pas respecté son contrôle judiciaire car elle a parlé à quelqu'un » à qui elle n'avait pas le droit de parler, a indiqué une source proche de l'enquête.

Mimi Marchand derrière les barreaux. La célèbre figure de la presse people, mise en examen début juin dans un volet de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy, a été placée vendredi 18 juin 2021 en détention provisoire, a appris l'Agence France-Presse de source proche de l'enquête. « Une écoute a établi qu'elle n'avait pas respecté son contrôle judiciaire, car elle a parlé à quelqu'un » à qui elle n'avait pas le droit de parler, a indiqué cette source.

Mimi Marchand a été incarcérée par un juge des libertés et de la détention à l'issue d'une audience vendredi 18 juin dans l'après-midi, selon cette même source. Le Parquet national financier (PNF) a confirmé samedi 19 juin matin à l'AFP cette incarcération. Son avocate, Me Caroline Toby, n'a pu être jointe par l'AFP vendredi soir. Elle a été mise en examen le 5 juin pour « subornation de témoin » et « association de malfaiteurs en vue de commettre une escroquerie en bande organisée ». Son contrôle judiciaire prévoyait une interdiction de contact avec plusieurs personnes, parmi lesquelles l'ancien chef de l'État Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog, et le directeur de la rédaction du JDD et de Paris Match, Hervé Gattegno.

Quatre autres personnes mises en examen

L'enquête fait suite à un entretien accordé en novembre dernier par l'homme d'affaires Ziad Takieddine à un journaliste de l'hebdomadaire Paris Match, qui s'était rendu au Liban avec un [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles