Financement de la campagne d'Emmanuel Macron à Lyon: l'enquête classée sans suite

1 / 2

Quand Emmanuel Macron fait la promotion des PME dans une vidéo sur Linkedin

L'enquête ouverte en juin 2018 sur le possible financement par la ville et la métropole de Lyon de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron a été classée sans suite, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

"Aucun détournement de fonds publics n'a été caractérisé" et "les infractions au code électoral évoquées dans la plainte initiale ne sont pas constituées", a-t-on ajouté de même source, en confirmant une information du quotidien régional Le Progrès.

Les infractions non constituées

L'enquête avait été ouverte après une plainte de Stéphane Guilland, élu des Républicains à la ville et à la métropole de Lyon que dirigeait alors Gérard Collomb, soutien de la première heure d'Emmanuel Macron.

Elle visait les faits présumés de "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, recel de ce délit et financement irrégulier de campagne électorale".

Les enquêteurs avait été alertés sur quatre infractions potentielles: l'organisation d'une réception à visée électorale alors qu'Emmanuel Macron était encore ministre; l'implication d'un cadre payé par la ville dans la campagne de La République en marche; la prise en charge par la métropole des frais de location d'une péniche pour un rassemblement de sympathisants; l'utilisation par Emmanuel Macron de locaux parisiens loués par la métropole.

La visite de Macron jugée "en lien avec ses fonctions"

Le parquet a estimé que la visite du ministre en juin 2016 sur...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi