Finance : l’action Française des Jeux a presque doublé en un an

Jeux de grattages, Loto ou encore paris sportifs, la Française des Jeux (FDJ) séduit toujours les Français. "On est à la retraite, alors on passe le temps comme on peut", confie le client d’un bureau de tabac parisien qui affirme jouer une fois par semaine, tandis qu’un autre, croisé au même endroit, confie miser dix euros par jour. "Depuis juin, c’est reparti sur des chiffres comme on faisait avant", explique Jean-Francois Vigouroux, gérant du bar-tabac. La FDJ redresse la barre La fermeture des bars et l’annulation des compétitions sportives au premier semestre 2020 ont d’abord fait plonger les mises des joueurs de -10%. La Française des Jeux a limité les dégâts grâce aux jeux en ligne, qui ont enregistré un bond de 40%. Un buraliste, devenu actionnaire l’année dernière en investissant dans la loterie nationale, se félicite : sa centaine d’actions à 2 000 euros vaut aujourd’hui entre 3 700 et 3 800 euros. L’action a presque doublé en un an. "L’État fait la fleur de réduire la fiscalité sur les jeux, donc ça a créé des conditions qui sont très favorables", explique Julien Quistrebert, analyste financier.