Finale de Top Chef (M6) : Arnaud et Louise cash sur leurs points forts et faibles

HOMAYOUN FIAMOR / M6

Comment vous sentez-vous à l’approche de la finale ?

Arnaud Delvenne : On est détendus (rires).

Louise Bourrat : Tu étais détendu toi ?

Arnaud : Oui !

Louise : Parce que tu as bien préparé ton truc !

Arnaud : Oui, j’ai bien préparé mon menu, sauf le dessert. Je ne mange pas de sucré et ce dessert m’a vraiment posé beaucoup de problèmes jusqu’à la fin.

Louise : Moi, j’avais la tête dans le guidon, j’étais au travail donc… Et le jour de la finale, je n’étais pas bien du tout. J’étais au fond du trou.

Quelle ligne directrice avez-vous choisi pour vos menus ?

Arnaud : Moi c’est la Belgique, forcément. C’est la première fois qu’un Belge était en finale et je voulais vraiment marquer le coup. C’est peut-être un risque parce que forcément, en lisant le menu, les invités savent qu’il s’agit d’un Belge. Mais je pense qu’ils sont assez intelligents pour juger le style et le travail et pour ne pas se dire : ‘C’est un Belge, donc...’

Louise : Donc c’est mort ! Ou ils peuvent se dire : ‘Les pauvres, ils sont opprimés, ils ne gagnent jamais rien, du coup cette année on va faire gagner un Belge. C’est ça en fait ? (Rires)

Arnaud : Pour ce menu, je voulais vraiment être en accord avec moi-même. Il devait y avoir la Belgique dans l’assiette.

Louise : Moi c’était le Luxembourg (rires) ! En réalité, je n’avais pas vraiment de ligne directrice. J’ai fait ma cuisine et des plats ‘signatures’ de mo...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles