Fin de vie, revalorisation des tarifs des médecins… : quels dossiers sont bloqués (ou pas) par la dissolution ?

Frédéric Valletoux, le ministre délégué en charge de la Santé et de la Prévention, a été nommé le 8 février 2024.  - Credit:Abdullah Firas/ABACA / X07115 / Abdullah Firas/ABACA via Reuters
Frédéric Valletoux, le ministre délégué en charge de la Santé et de la Prévention, a été nommé le 8 février 2024. - Credit:Abdullah Firas/ABACA / X07115 / Abdullah Firas/ABACA via Reuters

La dissolution a des conséquences concrètes dans le domaine de la santé. Faute de députés, plusieurs textes ne peuvent pas être votés. Et en dehors des projets de loi, cette décision a aussi des répercussions sur des négociations salariales en cours avec les soignants, ou sur la tenue de commissions d'enquête. Alors même que l'on manque de médecins et que l'inquiétude se fait jour sur l'accès aux soins à l'hôpital ou en médecine de ville, ces décisions ont des répercussions bien réelles sur la vie de Français. Stop ou encore ? Voici ce qui bloque et ce qui passe.

La longue liste des dossiers bloqués

Annoncé comme un grand marqueur du deuxième quinquennat Macron, le sujet de la fin de vie est le grand perdant de la dissolution. Même si les parlementaires avaient du mal à trouver un consensus sur ce sujet si sensible, le texte semblait en bonne voie pour être voté. Il était examiné à l'Assemblée nationale depuis le 22 avril. Les dizaines d'heures de débats et les multiples réunions se sont arrêtées net avec l'annonce de la dissolution, provoquant la grande déception de ses défenseurs.

À LIRE AUSSI Fin de vie : doutes et divisions en macronie

« Je suis triste de voir la loi fin de vie brutalement stoppée », a commenté sur le réseau social X, le député MoDem Olivier Falorni, rapporteur général du texte. « Des centaines de personnes ont travaillé sur ce sujet… pour rien. C'est beaucoup d'énergie perdue et de l'argent gâché, avec tous ses déplacements entre la provi [...] Lire la suite