Fin de vie : Bertrand Delanoë défend le droit à la dignité "jusqu'au dernier souffle"

·1 min de lecture

"Vivre libre et digne". L'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë était l'invité de France Inter mardi, alors qu'un débat sur la fin de vie est en germe. Au cours d'un long plaidoyer, il a appelé de ses vœux une nouvelle loi pour défendre le droit à mourir dans la dignité. Faisant état des témoignages douloureux qu'il a pu recueillir, Bertrand Delanoë a décrit les souffrances "physiques et morales" auxquelles étaient exposées certains malades. Ces derniers ne sont pas autorisés à faire le choix de leur propre mort. L'ancien édile de la capitale veut inscrire son combat dans celui, plus large, pour l'égalité des droits. Citant les luttes actuelles contre l'inceste, les agressions sexuelles ou encore pour l'égalité hommes-femmes, il a déclaré : "Nous voulons vivre libres et dignes. Et il faut que nous soyons libres et dignes jusqu’à notre dernier souffle." Les dernières enquêtes d'opinion suggèrent que les Français sont de plus en plus favorables à l'instauration d'un droit au suicide assisté dans la législation française.

Lire aussi - Fin de vie : le gouvernement s'oppose à une évolution de la législation

Un débat ranimé par l'actualité récente. L'appel de Bertrand Delanoë s'inscrit dans le contexte d'un débat ranimé sur la fin de vie en France. En effet, plusieurs propositions de lois doivent passer devant le parlement, réunissant des élus de tous bords politiques. Celle de la sénatrice de gauche Marie-Pierre de La Gontrie défendant l'aide active à mourir est discutée au Séna...


Lire la suite sur LeJDD