Fin de la traque dans les Alpes-Maritimes: les circonstances de la mort du suspect pas établies à ce stade

·2 min de lecture

L'homme retrouvé mort était suspecté d'avoir tué une femme ce dimanche. Il s'était enfui, après avoir tiré sur des gendarmes, et était recherché depuis.

La traque dans les Alpes-Maritimes, commencée dimanche, a pris fin ce mardi après la découverte du corps sans vie du suspect recherché. C'est "le terme d'un parcours de souffrance et de violence", a déclaré Guy Bouchet, procureur-adjoint du parquet de Draguignan (Var).

"C'est aujourd'hui que ce parcours de violence et de difficulté a pris un terme par la découverte du corps dans des reliefs montagneux", a-t-il répété. Il "a été retrouvé à 12h50 et identifié à 13h09".

"Les investigations se poursuivent"

Une femme de 32 ans a été tuée par balle et retrouvée dimanche devant le portail de sa résidence au Plan-de-la-Tour (Var). L'homme suspecté de l'avoir tuée s'était enfui après avoir tiré sur des gendarmes, et était recherché depuis.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Les premiers éléments portés à notre connaissance permettent simplement de corroborer le fait que l'auteur et la victime première ont eu une relation sentimentale qui a duré fort peu de temps", explique le procureur. La victime avait déploré le "caractère relativement harcelant de celui qui fut son compagnon. Ce sont pour le moment les seuls éléments qui sont à notre disposition" et il serait "prématuré de tirer de plus amples conséquences".

Peu d'informations supplémentaires ont été fournies sur la mort du suspect. "Il y a des investigations médicales du médecin légiste qui pourront avec certitude déterminer des critères de date et d'heure de la mort" de l'homme, explique Guy Bouchet, rappelant que le corps a été découvert il y a à peine quelques heures. 

Interrogé sur un possible suicide, il explique que cette piste n'est ni privilégiée, ni écartée pour le moment. "Les investigations se poursuivent, l'affaire ne s'arrête pas à la découverte du corps", a souligné le colonel Nasser Boualam, commandant du groupement de gendarmerie départementale des Alpes Maritimes.  

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles