Fin de trêve à Hong Kong, où la police refait usage de gaz lacrymogènes

La police a fait usage de gaz lacrymogènes ce dimanche 1er décembre à Hong Kong, pour disperser des milliers de manifestants anti-gouvernementaux. La courte période d'accalmie survenue cette semaine dans la région a vécu.

Les manifestants pro-démocratie de Hong Kong se sont rassemblés ce dimanche 1er décembre dans le quartier commerçant de Tsim Sha Tsui, et plusieurs centaines de personnes ont pris le chemin du consulat américain, afin d'exprimer leur « gratitude » aux États-Unis, qui ont apporté un soutien massif au mouvement.

L'agence de presse Reuters relate que la police a tiré des gaz lacrymogènes en direction des manifestants, qui défilaient sur la corniche de Kowloon, une zone abritant des hôtels de luxe et des centres commerciaux. Les forces de l'ordre de la région administrative spéciale ont procédé à des arrestations.

Cette semaine, la ville s'était relativement apaisée, suite à la victoire sans équivoque, dimanche dernier, des candidats pro-démocratie aux élections de district, un scrutin local. D'autres manifestations sont prévues tout au long de la semaine prochaine. Rendez-vous est pris le 8 décembre avec un grand rassemblement.

► À lire aussi : Le mouvement se remet en marche à Hong Kong