Fin du timbre rouge : la procédure dématérialisée passe mal chez les seniors

Le timbre rouge des "lettres prioritaires" a disparu le 1er janvier pour être remplacé par une procédure informatisée, la "Lettre en ligne" ou "e-lettre rouge". Certains usagers déplorent la perte du contact humain et les difficultés que peut occasionner ce changement pour les personnes âgées ou qui ne disposent tout simplement pas d'Internet.

Le timbre rouge a disparu des enveloppes depuis le 1er janvier. Mais face à la fin de cette possibilité d'envoi des "lettres prioritaires" actée en ce début d'année, certains usagers font déjà part de leur nostalgie.

"Je passais dans la rue, j'achetais des timbres chez une buraliste et ça me prenait de la même façon que j'achetais le journal", partage un ex-habitué du timbre.

"Pas une bonne chose pour les personnes âgées"

"Moi, je préférerais aller au bureau de poste pour le contact!", confie une autre usagère.

Désormais, plus besoin de se déplacer: les clients pourront envoyer leur courrier depuis chez eux via le site internet de La Poste (www.laposte.fr). La lettre, transmise en ligne, sera ensuite imprimée dans une agence proche du destinataire avant d'être distribuée dès le lendemain. Une méthode qui peut s'avérer pratique mais qui pose problème dès lors que l'accès à Internet n'est pas possible.

"Ce n'est pas une bonne chose pour les personnes âgées, elles vont être désemparées. Si elles n'ont pas la possibilité de se rendre dans un bureau de poste, que vont-elles faire?", s'interroge une autre personne interrogée.

"C'est le cas de ma mère qui était âgée et qui n'avait pas Internet donc pour eux ça va poser des problèmes, inévitablement", déplore une autre personne interrogée.

Possibilité de demander de l'aide en bureau de poste

Pour pallier ces difficultés, La Poste propose à ces personnes de se rendre dans leur agence la plus proche, munies de leur courrier, pour être aidées par un postier. Coup de l'envoi, avec ou sans aide: 1,49€, soit six centimes de plus que le défunt timbre rouge, voué à disparaître depuis quelque temps déjà.

"En 2010, il y avait 45 lettres rouges envoyées par les Français chaque année. C'est tombé à cinq envois seulement et les moyens pour la produire deviennent disproportionnés donc nous la remplaçons par une 'e-Lettre rouge'", détaille Philippe Dorge, directeur général adjoint de La Poste en charge de la branche services courrier colis.

Avec ce nouveau système, La Poste pourrait économiser plus de 120 millions d'euros par an.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Qu’est ce qui va remplacer le timbre rouge en 2023 ?