Fin de service pour le radiotélescope géant d'Arecibo

·1 min de lecture

C'est un monument - dans tous les sens du terme - de l'astrophysique qui va être démoli. Le radiotélescope géant d'Arecibo à Porto Rico, célèbre également dans la culture populaire, car il est apparu dans de nombreux films, comme « Goldeneye » ou « Contact avec Jodie Foster, ne peut être réparé. La rupture de deux câbles de soutien a eu raison de lui.

Une parabole de 305 mètres de diamètre suspendue au-dessus de la jungle portoricaine.

Mis en service en 1963, le radio télescope d'Arecibo est resté le plus grand du monde jusqu'en 2016, et l'achèvement d'un autre géant de 500 mètres de diamètre en Chine.

C'est la rupture de deux câbles de soutien, l'un en août, l'autre le 6 novembre dernier, qui aura eu raison de l'engin. Les dégâts colossaux sur la parabole sont trop compliqués et trop dangereux à réparer.

Le radiotélescope va donc être détruit, après la décision de la Fondation américaine des sciences.

Sa disparition va laisser un grand vide dans la communauté scientifique tant sa carrière fut fructueuse. C'est à lui qu'on doit la première détection d'exoplanètes. C'était un outil précieux pour l'étude des pulsars, des étoiles qui émettent des signaux radio réguliers. Plus récemment, la Nasa l'utilisait pour détecter les astéroïdes menaçant de percuter la Terre.

Gigantesque antenne radio, pouvant recevoir, mais également émettre, Arecibo avait servi à envoyer un message à destination d'hypothétiques extraterrestres, en 1974. Il sera donc détruit, sans jamais avoir reçu de réponse.