La fin de saison du PSG fait jaser, certains Toulousains agacés

B.M.
Buteur contre Guingamp, Max-Alain Gradel n’a pas permis à Toulouse de sauver sa place en L1. La faute au match nul acquis par Caen contre PSG (0-0). Un résultat qui agace l’attaquant ivoirien

Le titre acquis, le PSG a laissé un peu filer et permis à des équipes de prendre des points capitaux pour leur classement final. Po


La fin de saison en roue libre du PSG fait grincer des dents. Depuis la validation du titre de champion contre Monaco (7-1) le 15 avril, Thiago Silva et ses partenaires ont difficilement battu Bordeaux (1-0) avant de prendre seulement trois points dans les quatre dernières journées dont le dernier match nul samedi à Caen (0-0). La pire série depuis le rachat par QSI en 2011. Ce relâchement paraît logique au regard d’une fin de saison sans enjeu où les joueurs ont basculé sur l’objectif de la Coupe du monde. Le départ annoncé d’Unai Emery a aussi accéléré la démobilisation d’un groupe sur lequel l’entraîneur espagnol n’avait plus vraiment d’emprise. En 2016, le licenciement de Laurent Blanc avait été annoncé à l’issue de la saison et malgré un titre acquis dès le mois de mars, Paris avait terminé en boulet de canon (six victoires et un nul).

Les deux grands gagnants de ce relâchement sont Rennes et Caen. Alors que Paris s’était imposé 17 fois et concédé un seul match nul au Parc des Princes, les Bretons y ont gagné trois points la semaine dernière face à des Parisiens qui ont joué en marchant le soir de la fête du sacre (2-0). Trois unités qui leur permettent de devancer Bordeaux et donc de se qualifier directement pour la phase de groupes de la Ligue Europa quand Bordeaux (6e) devra passer par un tour préliminaire.

« Les Parisiens n’ont pas respecté le foot »

Dans le bas du classement, c’est le match nul concédé à Caen (0-0) qui fait jaser. Ce petit point acquis face à une formation très remaniée et démobilisée a sauvé la place des Normands en L1 et précipité Toulouse en barrage. Avant la rencontre, l’entraîneur toulousain Mickaël Debève assurait « ne pas se faire de souci pour l’état d’esprit des joueurs parisiens ». Il assurait même qu’il ne voyait pas « le PSG faire l’impasse sur ce match ». Un avis que ne partageait pas son attaquant (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Thomas Tuchel : «Ma philosophie ? Attaquer, attaquer, attaquer !»
PSG. Thomas Tuchel : «Je n’ai pas peur des stars»
Fair-play financier : le président du PSG hausse le ton
Mondial ou vacances : quel programme pour les joueurs du PSG ?
Caen-PSG : les notes des Parisiens