Fin du plastique à usage unique : "Nous allons devoir changer nos habitudes"

franceinfo
·1 min de lecture

Depuis le 1er janvier 2021, de nombreux objets en plastiques à usage unique sont interdits à la vente, notamment dans la restauration ou les distributeurs automatiques.

"Nous allons devoir changer nos habitudes", a annoncé sur franceinfo Angèle Préville, sénatrice du Lot et auteure du rapport parlementaire sur la pollution plastique. "Nous sommes beaucoup trop habitués à jeter comme si on pouvait le faire sans dommages pour la nature et pour notre santé", explique-t-elle, en reconnaissant que se passer du plastique va être "très dur" puisque "l'industrie de la plasturgie est en pleine expansion".

franceinfo : Est-ce que le plastique à usage unique et les emballages, ce sont les bons leviers pour agir ?

Angèle Préville : Oui, bien sûr, ce sont les bons leviers. C'est une première chose importante à faire maintenant, mais ce n'est que le début puisque le plastique est partout dans nos vies. Et il y a une nécessité très importante à agir davantage et à aller beaucoup plus loin dans les interdictions. Elles sont à venir. Avec ce que nous avons découvert en rédigeant ce rapport sur la pollution plastique, c'est que les plastiques, notamment sous forme de microplastiques, sont partout dans l'environnement. Ils sont dans les sols, dans l'air, dans les eaux des fleuves, des océans. Et il y a évidemment un grand risque pour la santé humaine, pour la biodiversité.

Nous devons absolument limiter les utilisations du plastique. Nous allons devoir changer nos (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi