La fin du plan de relance pourrait plonger des millions d'Américains dans la précarité

·2 min de lecture

Ce sera la fin ce samedi à minuit du plan de relance de 2,3 milliards de dollars qui a permis de soutenir l’économie américaine depuis le début de la pandémie au printemps. Ce plan expire alors que Donald Trump a refusé cette semaine de ratifier un nouveau projet d’aide fédérale de plus de 900 milliards de dollars, un projet pourtant enfin approuvé par les démocrates et les républicains après des mois de blocage.

C’est un triste Noël pour les 12 millions d’Américains sans emploi dont la survie économique va basculer si rien n’est fait avant samedi 26 décembre à minuit. Les allocations chômage qui ont été versées aux travailleurs précaires, qui habituellement n’y ont pas droit, selon la Century Foundation, vont disparaître.

Par ailleurs, la durée de versement des allocations chômage qui a été prolongée pour des millions de personnes va aussi arriver à échéance, sachant qu’aux États-Unis ce sont les États qui fixent leur montant et leur durée, avec plus ou moins de générosité.

Au total, selon la Century Foundation, 40 millions de personnes aux États-Unis, soit un travailleur sur quatre, risquent de se retrouver sur le carreau.

Fin du moratoire sur les loyers

Avec l’expiration samedi à minuit de ce vaste plan d’urgence, c’est également la fin du moratoire sur les loyers. Des millions de personnes risquent donc d’être expulsées de chez elles dès le 1er janvier. C’est aussi la fin du moratoire pour les prêts contractés par les étudiants qui aux États-Unis s’endettent de longues années pour payer leurs études.

Sans nouveau plan de soutien, l’aide fédérale de 600 dollars hebdomadaires pour tous les chômeurs ne verra pas le jour. Cette aide avait expiré fin juillet et n’a été reconduite que dans certains États seulement.

Outre les aides aux ménages, des milliards de dollars de prêts pour les PME, les compagnies aériennes très affectées par la crise, ou encore des fonds pour faciliter la distribution de vaccins contre le Covid-19 ne seront plus accordés.