Fin du mystère pour les anneaux de Saturne et l'inclinaison de la planète géante ?

L'histoire de la géante gazeuse Saturne regorge de mystères. Formée dans le disque protoplanétaire du Soleil tout comme les autres planètes du Système solaire, elle a cependant connu de nombreux changements depuis. Notamment, au niveau de son inclinaison. Celle-ci caractérise l'angle entre le plan orbital de la planète et celui de l'écliptique, donc de sa rotation autour du Soleil.

Des observations ont montré que cet angle est de 26,73 degrés : la planète semble tourner sur elle-même, « penchée » par rapport à son parcours autour du Soleil. Une inclinaison presque équivalente à celles de la Terre ou de Mars, respectivement de 23,44° et 25,19°. Mais des scientifiques ont récemment découvert qu'il n'en a pas toujours été ainsi ! Ce décalage d'angle serait né suite à différents événements, qu'a reconstitués une étude dans la revue Science dirigée par des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Selon les auteurs, un nouvel élément s'ajoute aux connaissances sur le sujet : la destruction il y a 100 millions d'années d'un satellite de Saturne, qu'ils ont baptisé Chrysalis.

Partez à la découverte du Système solaire !

L'inclinaison de Saturne reste inexplicable, sauf si...

Des études précédentes avaient conclu sur la migration récente des satellites de Saturne comme cause de son inclinaison. En effet, son décalage par rapport à l'axe ne peut s'expliquer par sa formation dans le disque protoplanétaire, ou par un grand impact qui aurait incliné la planète. Tout s'est fait progressivement. Selon les précédentes recherches, Saturne est restée faiblement inclinée durant plus de 3 milliards d'années avant de subir un basculement de son orbite !

Les chercheurs du MIT citent d'ailleurs ce scénario dans leur étude, expliquant que « la migration rapide vers l'extérieur observée du plus grand satellite de Saturne, Titan, pourrait avoir augmenté l'obliquité de Saturne par une résonance de précession spin-orbite avec Neptune ». En effet, « lorsque Titan migre vers...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura