La fin des moteurs thermiques pour 2035 validée par l'Union européenne

© ARIS OIKONOMOU / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Les 27 membres de l'Union européenne se sont mis d'accord malgré les réticences de l'Allemagne, qui réclame une autorisation des carburants de synthèse.

Une décision historique ? Les 27 États membres de l’Union européenne (UE) ont définitivement approuvé ce mardi l’interdiction des moteurs thermiques sur les voitures neuves à partir de 2035. Mesure centrale du Plan climat, qui vise la neutralité carbone dans l’UE pour 2050, elle contraindra les automobiles neuves à ne plus émettre de CO2, interdisant de fait les véhicules à essence, diesel, et hybrides, au profit du tout électrique.

Opposition de la Pologne, réticence de l’Allemagne

Mais parmi les 27, tous ne sont pas aussi enthousiastes. La Pologne est le seul État à avoir voté contre le texte. L’Italie, la Roumanie et la Bulgarie se sont abstenues, lors de ce vote des ministres européens de l’Énergie réunis à Bruxelles.

L’Allemagne avait également bloqué début mars le règlement adopté en février dernier par les députés européens. Berlin avait justifié sa position en réclamant à la Commission européenne d’ouvrir la voie à une autorisation des carburants de synthèse. Cette technologie, controversée et toujours en cours de développement, consiste à produire du carburant à partir de CO2 issu des activités industrielles. Défendue par des constructeurs haut de gamme allemands et italiens, elle permettrait ainsi de prolonger l’utilisation de certains véhicules thermiques après 2035.

À lire aussi - Union européenne : un accord pour restreindre la consommation d’énergie d’ici à 2030

La Commission européenne a finalement trouvé un accord avec l’Allemagne samedi. Le docum...

VIDÉO - Automobile : l'UE valide la fin des moteurs thermiques en 2035

Lire la suite sur LeJDD