"Est-ce la fin du monde d'arrêter pendant quelques mois d'aller boire des coups ?"

·1 min de lecture

La deuxième vague de Covid-19 continue de s'abattre sur la France et dans les hôpitaux, l'inquiétude gagne de jour en jour. Face à l'augmentation du taux d'incidence en France, mais aussi à la réticence des plus jeunes à respecter certaines restrictions, le chef du service de réanimation au CHU de Lille appelle, au micro d'Europe 1, à une prise de conscience de la jeune génération.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 23 octobre

"Est-ce que c'est la fin du monde d'arrêter d'aller boire des coups ?"

"À titre personnel, je comprends le fait qu'il faut au maximum maintenir les activités socio-économiques, mais tout ça a comme corollaire de pouvoir accepter un certain nombre de restrictions", exprime le professeur Julien Poissy, à Europe 1. Prenant l'exemple des étudiants, celui-ci se demande : "Est-ce que c'est la fin du monde d'arrêter pendant quelques mois d'aller boire des coups le jeudi soir, rue Solférino ? Très franchement je ne crois pas", poursuit-il, estimant que cela nécessite "une maturité collective".

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Comment le coronavirus s'est propagé dans les campagnes
> Au gouvernement, l'hypothèse d'un reconfinement n'est plus taboue
> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jours
> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre avec votre masque
> Le port du masque favorise-t-il la mauvaise haleine ?

Alors que le plan blanc a été activé, jeudi, dans l'ensemble de la métrop...


Lire la suite sur Europe1