Fin de la grève au Mali: reprise des négociations entre le gouvernement et l’UNTM

·2 min de lecture

La grève lancée par l’UNTM s’est achevée vendredi 18 décembre. Cinq jours durant lesquels les Maliens étaient appelés à cesser le travail. Un mouvement bien suivi, selon la première organisation syndicale du pays. Il n'y a eu aucune communication des autorités sur le sujet. L’UNTM s’était retirée mardi soir des négociations entamées avec le gouvernement, après des propos tenus par le président Bah N’Daw, jugés insultants. Le syndicat est finalement revenu vendredi à la table des négociations.

Les négociations ont repris dès vendredi matin, avant même la fin de la grève. L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) s’était retirée des discussions pour protester après que le président de transition, Bah N’Daw, avait assimilé les grévistes à des « malades mentaux ». Mais son président, Yacouba Katilé, affirme aujourd’hui vouloir faire preuve de responsabilité :

« Au nom de l'intérêt supérieur de la nation, il faut accepter de revenir encore autour de la table des négociations. Le gouvernement a indiqué sa volonté que l'on revienne. Nous ne sommes pas là pour faire n'importe quoi, pardonnez-moi l'expression. Il s'agit de travailler et d'arriver à des conclusions pour nos militantes et nos militants. »

► À lire aussi : La principale organisation syndicale appelle les Maliens à cinq jours de grève

L’UNTM demande à présent des précisions à la partie gouvernementale sur le financement et les modalités des réponses qu’il entend apporter à ses revendications. Des revendications qui portent sur l’harmonisation des grilles salariales et des primes et indemnités dans la fonction publique, ou encore sur le sort des travailleurs compressés, issus d’entreprises d’État ayant été privatisées.

Une nouvelle réunion est prévue lundi 21 décembre. Aucun nouveau préavis de grève n’a été déposé, afin de laisser une chance aux négociations, sans accentuer la pression.