Fin du franc CFA : "La souveraineté monétaire passe de Paris à l'Afrique de l'Ouest", affirme l’économiste Kako Nubukpo

Michel Lachkar

Pour l'économiste togolais Kako Nubukpo, la fin du franc CFA, annoncée le 21 décembre 2019 par le dirigeant ivoirien Alassane Ouattara, marque "la rupture du cordon ombilical entre la France et les pays de la zone franc d’Afrique de l’Ouest".

Franceinfo Afrique: comment réagissez-vous à cette annonce, vous qui avez été à la pointe de ce combat ?

Kako Nubukpo: à quelques jours de 2020, l’année du soixantième anniversaire des indépendances africaines, rompre avec une monnaie qui renvoyait à l’ancien franc des colonies françaises d’Afrique, c’est symboliquement très fort. Avec cette annonce, la France coupe le cordon ombilical avec ses anciennes colonies.

Il n’y aura plus de représentants français dans les instances communautaires de la BCEAO (Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest) et de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine). La souveraineté monétaire passe de Paris en Afrique de l’Ouest, et c’est quelque chose de majeur.

Mais sur le plan économique qu’est-ce que cela change ?

La monnaie, ce n’est pas seulement de l’économie, c’est une unité de compte qui renvoie à votre souveraineté. Le dollar pour les Etats-Unis, le yen pour le Japon…

Les huit pays de l'actuelle zone franc en Afrique de l'Ouest vont couper les liens techniques avec le Trésor et la Banque de France. Ils géreront eux-mêmes cette monnaie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi