Fin des emballages plastiques : les fruits et légumes concernés

·1 min de lecture
En France, 45,5% de la consommation de matières plastiques sert à fabriquer des emballages, selon la fondation Heinrich Boll.
En France, 45,5% de la consommation de matières plastiques sert à fabriquer des emballages, selon la fondation Heinrich Boll.

Les rayons de produits frais ne ressembleront bientôt plus à ce que vous connaissez dans les supermarchés. Ou presque. À compter du 1er janvier 2022, bon nombre de fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être proposés à la vente sous un emballage en plastique en France. Certains produits, plus fragiles, comme les fruits rouges, pourront bénéficier de tolérances jusqu?en 2026. Lundi 11 octobre, dans un communiqué, le gouvernement a détaillé la liste des fruits et légumes concernés par la nouvelle réglementation dès janvier prochain.

Côté légumes, poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre, carottes, tomates rondes, oignons, navets, choux, choux-fleurs, courges, panais, radis, topinambours et légumes racines devront être sur les étals sans emballage plastique. Pour les fruits, pommes, poires, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, fruits de la passion et kakis sont concernés par l?interdiction.

Éviter plus d?un milliard d?emballages en plastique par an

Alors que 37 % des fruits et légumes sont aujourd?hui vendus sous emballage, la mesure visant une trentaine d?entre eux « devrait permettre d?éviter plus d?un milliard d?emballages en plastique inutiles chaque année », espère le gouvernement. Le décret fixant ces règles, consulté par l?Agence France-Presse, sera publié mardi.

À LIRE AUSSIDéveloppement durable ? Croisade antidéchets

Les trois ministères signatair [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles