Fin des emballages en plastique : des fruits et légumes pourraient disparaître des rayons

·1 min de lecture

C'est un véritable casse-tête pour les industriels. Dès le 1er janvier, suite au décret issu de la loi anti-gaspillage, une trentaine de fruits et légumes ne pourront plus être vendus sous emballage en dessous d'1,5 kilo. Les producteurs ont été prévenus, mais difficile de trouver des solutions alternatives en si peu de temps. Car tous les fruits et légumes ne sont pas si faciles à conserver.

Des produits sans moyen de "substitution"

C'est le cas des radis, de la mâche ou encore des germes de soja, par exemple. L'emballage carton ne fonctionne pas à cause de l'humidité et, à une semaine du 1er janvier 2022, la filière se retrouve sans solution.

>> LIRE AUSSI -Fruits et légumes vendus sans emballage plastique : "On a mis la charrue avant les bœufs"

"Il n'y a aucun moyen de substitution aujourd'hui pour pouvoir emballer les radis d'une autre manière. Vous allez avoir un produit qui va être à côté de l'attention du consommateur, c'est à dire qu'il va être tout sec, etc", s'inquiète Jacques Rouchaussé, président des producteurs de légumes de France. Autre souci lorsque l'alternative existe : c'est le coût, qui est pénalisant. Certains petits opérateurs pourraient mettre la clé sous la porte.

Des surcoûts pour les opérateurs

"Quand vous êtes à des coûts, pour certains emballages allant jusqu'à 5 à 6 fois les prix en vigueur, vous n'êtes tout simplement pas en capacité de mettre en œuvre le dispositif. Pour la pomme, par exemple, quand vous prenez une machine pour emballer du ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles