La fin de Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, dit Parly

·1 min de lecture
LA FIN DE BARKHANE NE SIGNIFIE PAS QUE LA FRANCE QUITTE LE SAHEL, DIT PARLY

PARIS (Reuters) - La fin de l'opération Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, a déclaré mercredi la ministre des Armées, Florence Parly.

"Nous ne quittons pas le Sahel", a martelé la ministre au micro de France Inter,

S'exprimant la veille à l'hôtel de Brienne, le président français, Emmanuel Macron, a précisé le calendrier du retrait des forces françaises impliquées dans l'opération Barkhane.

Ces soldats commenceront à quitter le pays à partir du "second semestre de l'année 2021" et ce retrait s'achèvera au premier trimestre 2022.

Les effectifs de Barkhane avaient été portés de 4.500 à 5.100 hommes à la fin février 2020 après un sommet réunissant la France et le G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie) à Pau.

(Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles