Fin 2022, la demande de pétrole va surpasser le niveau d’avant la pandémie

·1 min de lecture
Après 2035, il faudrait se passer définitivement des voitures thermiques, d'après les préconisations de l'Agence internationale de l'énergie.
Après 2035, il faudrait se passer définitivement des voitures thermiques, d'après les préconisations de l'Agence internationale de l'énergie.

La demande mondiale de pétrole repart à la hausse. Alors qu'elle s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, celle-ci devrait dépasser les niveaux d'avant-crise d'ici la fin de 2022, d'après les prédictions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). « La demande de pétrole mondiale va continuer de se reprendre » et d'ici la fin de 2022, la demande devrait « surpasser les niveaux d'avant-Covid », écrit-elle dans un rapport publié ce vendredi 11 juin, contenant ses premières prévisions détaillées pour l'an prochain.

Après un déclin record de 8,6 millions de barils (mb/j) en 2020, la demande mondiale devrait rebondir de 5,4 mb/j cette année, puis de 3,1 mb/j l'an prochain, pour s'établir à 99,5 mb/j en moyenne. Elle devrait être de 100,6 mb/j au quatrième trimestre de 2022, selon l'AIE. Le pic de la demande mondiale avait été atteint au quatrième trimestre de 2019, juste avant le déclenchement de la crise, à 100,5 mb/j. « Répondre à la croissance attendue de la demande ne devrait pas représenter un problème », estime-t-elle, en soulignant notamment les capacités de production supplémentaires de l'Opep et ses alliés.

À LIRE AUSSISuperéthanol E85 : comment rouler à (presque) moitié prix

Encore des efforts à faire en matière d'environnement

En revanche, l'AIE souligne une nouvelle fois les difficultés posées pour mettre le monde sur le chemin de la neutralité carbone et limiter le réchauffement climatique. « La demande pétrolière devrait continuer à augmente [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles