Leur fils souffre de troubles envahissants du développement : "Il faut l'accepter"

·1 min de lecture

Rémi a 13 ans et souffre de troubles envahissants du développement (TED) qui affectent ses capacités de socialisation et engendrent chez lui des angoisses. Malgré tout, il va au collège et parvient à suivre une scolarité normale grâce à l’aide et la présence indispensable de son assistante de vie scolaire. Aujourd’hui, Rémi va mieux et a progressé à l’école. Ses parents, Marie et Alain, racontent à Olivier Delacroix comment les troubles de leur fils bouleversent leur quotidien et leur vie de couple.

Marie évoque son inquiétude quand Rémi est entré au collège : "On avait très peur à son entrée en sixième. On se disait qu’il n’allait pas s'adapter, mais ça se passe plutôt bien. On a tout fait pour que ça se passe bien. On s'est battus pour qu'il ait une auxiliaire de vie. Tous ses professeurs font des efforts et adaptent leur cours. Nous avons aussi adapté nos horaires. Il est externe, donc il ne subit pas la pression de la cantine avec le bruit et la foule. Il a un aménagement confortable qui lui permet d'évoluer. On calque notre vie sur la sienne. 

On a été bien entourés pour sa scolarisation. L'auxiliaire de vie est essentielle. Elle est là pour l'aider et pour reformuler ce qu'a dit le professeur. Quand Rémi est fatigué, parce qu'il lui arrive de se déconcentrer, elle prend des notes à sa place. Il a besoin d'une présence physique et d'être sécurisé. Au collège, c'est pareil. Il faut qu'il ait cette présence à côté de lui. C'est un lien essentiel pour que ces enfants aient...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles