Le fils Romney abandonne l'idée d'aller au Sénat

Le fils aîné de Mitt Romney, Tagg, a annoncé lundi qu’il ne serait pas candidat au Sénat américain, mettant fin à une rumeur selon laquelle il était intéressé par le siège de John Kerry tout juste libéré dans le Massachusetts, dans le nord-est du pays.

«J’ai été touché par les messages reçus ce week-end et m’encourageant à être candidat au Sénat. J’aime mon Etat et je reconnais que ce serait un honneur de représenter les citoyens de notre grand Etat», a déclaré Tagg Romney dans un communiqué envoyé à plusieurs médias. «Je suis toutefois actuellement occupé par mon entreprise et je souhaite passer le plus de temps possible avec ma femme et mes enfants. Le calendrier n’est pas bon», a-t-il ajouté.

Un journal local, le Boston Herald, avait affirmé plus tôt «avoir appris» que Tagg Romney, 42 ans, qui dirige une entreprise de capital-investissement, envisageait de se présenter à l'élection spéciale de juin dans l’Etat du Massachusetts, organisée pour remplacer John Kerry, entré au gouvernement comme chef de la diplomatie.Chaque Etat ne dispose que de deux sénateurs, élus pour six ans et extrêmement puissants dans le processus législatif.

Le siège du Massachusetts est l’un des plus convoités par les deux partis, car même si l’Etat penche à gauche, des républicains y sont régulièrement élus, comme l’ex-candidat à l'élection présidentielle Mitt Romney, qui y fut gouverneur entre 2003 et 2007.

En novembre, le républicain Scott Brown y a perdu l'élection pour l’autre siège de sénateur face à Elizabeth Warren. Cette fois, il a indiqué qu’il ne serait pas candidat. Du côté démocrate, deux élus de la Chambre des représentants des Etats-Unis se sont déclarés candidats: Ed Markey, 66 ans, et Stephen Lynch, 57 ans.

(AFP)



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Washington va porter plainte contre Standard and Poor's
Dix-sept personnes dans le pétrolier français détourné au large de la Côte d'Ivoire
«Comment enlever la peur que nous avons toutes en nous ?»
L'entente franco-américaine tout sourire à l'Elysée
Monti, président ?
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.