Le fils de Donald et Melania Trump a un caractère bien trempé : leur majordome en a fait les frais

·1 min de lecture

Tel père, tel fils ? A la Maison Blanche, Donald Trump attend fébrilement les résultats du vote de la présidentielle américaine. En fâcheuse posture, celui qui a tant oeuvré pour sa réélection face à Joe Biden conteste les résultats et menace de saisir la Cour Suprême. Dans l'ombre, Melania Trump et leur fils Barron attendent également de savoir quel sera leur avenir. Partir ou rester ? Alors que certains internautes croient avoir vu un camion de déménagement à la Maison Blanche et ironisent sur le fait que la First Lady a déjà fait ses cartons, le fils du couple attend patiemment de savoir s'il va devoir encore vivre quatre ans sous les feux des projecteurs et devoir fêter ses 18 ans dans la résidence officielle des présidents américains.

Une enfance privilégiée, certes, mais le revers de la médaille existe bel et bien. Fils d'un président mal-aimé, le jeune Barron est souvent la cible de remarques désobligeantes. Si en public, l'adolescent se montre discret et réservé, en privé il n'hésiterait pas à afficher un caractère bien trempé, comme le rapportent nos confrères de Vanity Fair. En témoigne cette anecdote d'Anthony Senecald, le majordome de la famille, qui se souvient très bien de cette fois où le jeune garçon, âgé d'à peine cinq ans, lui avait sèchement lancé : "Anthony, vous êtes viré". Une réplique cinglante envers l'homme venu lui apporter son petit-déjeuner, une phrase répétée par son père à longueur d'épisodes dans l'émission de télé-réalité The Apprentice, et qu'il (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Gérald Darmanin "le roi des faux culs" : le ministre pointé du doigt
Miss France 2021 annulée à cause du confinement ? Sylvie Tellier en dit plus
Kim Jong-un malade ? Sa prise de poids inquiète
VIDÉO - Affaire conclue : Sophie Davant s’amuse à flatter l’ego de Julien Cohen
Le prince Charles économe : le père de William et Harry n'est pas une fashion victim