Le fils d'Escobar raconte son père : "Il n'avait aucun problème pour assumer ses crimes"

·1 min de lecture

Fils du plus célèbre des narcotrafiquants, Juan Pablo Escobar a depuis longtemps pris ses distances avec les actions de Pablo Escobar et s'est engagé depuis des années en faveur de la paix en Colombie, parcourant notamment son pays pour sensibiliser la population aux méfaits de la drogue et aux dangers du narcotrafic. Dans son dernier livre, Ce que mon père ne m'a jamais dit, il enquête notamment sur les complices et victimes de l'homme abattu en 1993 après une interminable et sanglante traque. Invité mercredi d'Europe 1, il se souvient d'un père qui assumait devant lui ses activités criminelles, et dont il a refusé de suivre les pas.  

>>Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

"Il était très affectueux avec moi"

Pourquoi, alors, avoir voulu effectuer ce travail de mémoire sur son père ? "Je voulais me mettre à la place de ses ennemis pour savoir ce qu'ils pensaient de lui", et qu'ils puissent raconter "comment ils ont souffert", explique Juan Pablo Escobar. 

Élevé alors que Pablo Escobar menait une guerre sans merci à ses concurrents au sein du narcotrafic, tout en tentant d'échapper aux autorités colombiennes, Juan Pablo Escobar garde le souvenir d'un père qui savait se montrer tendre. "Il était très affectueux avec moi, me donnait des très bons conseils, de l'amour", se souvient-il. "Mais il ne les appliquait pas en dehors de la maison. Sa vie était pleine de contradictions." 

D'ailleurs, son père ne lui cachait pas ses activités criminel...


Lire la suite sur Europe1