Ce film de science-fiction avait tout pour marquer l'histoire mais a fini par être oublié par tout le monde et c'est l'une des plus grandes déceptions du cinéma

La bande-annonce de Jumper, un film qui a déçu tout le monde - DR
La bande-annonce de Jumper, un film qui a déçu tout le monde - DR

Certains films ont tous les éléments pour cartonner, comme un casting convaincant et une histoire prenante, mais finissent quand même par nous décevoir. C'est le cas de ce film sorti en 2008. Mêlant science-fiction et super-héros et adapté d'un roman, il est devenu l'une des plus grosses déceptions de l'histoire du cinéma et a été complètement oublié par tout le monde.

2008, c'est l'année du succès de Bienvenue chez les Ch'tis en France. Cette année-là, Marion Cotillard était oscarisée pour La Môme et le film No Country for Old Men collectionnait les prix lors de la célèbre cérémonie de récompenses. Au box-office, plusieurs autres films ont cartonné comme The Dark Knight, Hancock ou encore Quantum of Solace. Hayden Christensen était aussi à la tête de l'un des films attendus cette année-là. Malgré son succès mitigé, il a déçu tout le monde.

La carrière de l'acteur est devenue inextricablement liée à Star Wars et son récent retour dans Obi-Wan Kenobi a clairement montré que cela ne changerait pas. Cependant, dans sa filmographie, on retrouve d'autres films remarquables, soit pour démontrer son talent dramatique comme avec Le Mystificateur (2003), ou bien parce qu'ils ont fonctionné au box-office. C'est le cas de Jumper, un film de super-héros très décevant, malgré des résultats passables au box-office.

Jumper, une adaptation qui a fini par décevoir

Ce film réalisé par Doug Liman a évidemment ses défenseurs et certains déploreront même qu'une suite n'ait jamais vu le jour. A la place, il a eu droit à un spin-off en série, Impulse, auquel personne n'a prêté beaucoup d'attention. Mais pour beaucoup, Jumper est en fait une formidable occasion manquée.

Cette adaptation du roman...

Lire la suite


À lire aussi

James Cameron admet son erreur avec Avatar 2 : le réalisateur clarifie une déclaration qui a fait débat
"Il vaut mieux être seul que mal accompagné comme je l'ai été" : Valentin (L'amour est dans le pré) clashe Charley après leur rupture
Alcool, ballons, embrouille en public... La soirée de Jazz et Laurent Correia est allée beaucoup trop loin... Elle s'explique