Pour son film "Merveilles à Montfermeil", Jeanne Balibar mobilise la population locale sur un étonnant projet politique

Chrystel Chabert

Actrice et réalisatrice, Jeanne Balibar signe avec Merveilles à Montfermeil son premier long-métrage en solo. Le film, en salles depuis le 8 janvier, raconte l'histoire d'Emmanuelle Joly (Emmanuelle Béart), nouvellement élue à la tête de Montfermeil où elle compte bien appliquer une série dla création d’une école de langues (la Montfermeil International School of Languages), l’enseignement des mathématiques en arabe ou encore des ateliers "d’harmonisation humaine" !


Belle équipe

Le tout entouré d'une équipe aux personnalités hautes en couleurs. Pour cette équipe municipale de choc, Jeanne Balibar (qui incarne aussi une conseillère) a convoqué (entre autres) Ramzy Bedia, Mathieu Amalric, Bulle Ogier, Philippe Katerine mais aussi des habitants de Clichy-sous-Bois où de nombreuses scènes ont été tournées.


Travail en amont avec les habitants

Avant de se lancer dans l'écriture du scénario de Merveilles à Montfermeil, Jeanne Balibar a longuement travaillé en amont avec les habitants de Montfermeil et de Clichy-sous-Bois. Elle a organisé des ateliers de travail sur le corps et sur les exercices de musicothérapie, des rendez-vous bi-mensuels pendant un an en compagnie du chorégraphe Jérôme Bel et de la musicothérapeutre Emmanuelle Parrenin. "La (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi