Le film «Blonde» relaie un message anti-avortement, dénonce le planning familial américain

© Netflix

Le film Blonde, en ligne sur Netflix depuis le 28 septembre, continue de faire parler de lui. Plébiscité par certains, critiqué par d'autres, le long-métrage abordant la vie (et surtout l'intériorité) de Marilyn Monroe, incarnée par Ana de Armas, ne fait pas l'unanimité. Et, il a surtout provoqué de vives critiques des défenseurs du droit à l'avortement aux Etats-Unis.

Une scène où le fœtus s'adresse à Marilyn

 

Dans Blonde, le sujet de l'IVG est abordé et filmé de manière crue par le réalisateur Andrew Dominik, quand Marilyn Monroe doit subir deux IVG illégales. Une scène a particulièrement choqué : celle où le fœtus de Marilyn Monroe, reconstitué en image de synthèses, s'adresse à elle et lui demande "Tu ne me feras pas de mal cette fois-ci, n'est-ce pas ?". Trois mois après l'annulation par la Cour suprême de l'arrêt Roe v.Wade, ces séquences participent à la "propagande anti-avortement", s'insurge le planning familial américain.

"Des fausses images qui ne servent qu'à renforcer la désinformation"

"Alors que l'avortement est un soin de santé sûr et essentiel, les fanatiques anti-avortement ont longtemps contribué à la stigmatisation de cette pratique en utilisant des descriptions médicalement inexactes des fœtus et de la grossesse. Le nouveau film d'Andrew Dominik renforce leur message avec un fœtus parlant en images de synthèse, représenté comme un bébé complètement formé", assure Caren Spruch, directrice nationale de l'engagement dans les arts et le divertissement de Pl...


Lire la suite sur Europe1